L’île des chasseurs d’oiseaux -Peter MAY

peter-may

Deux adolescents vivent leurs premiers ébats dans un hangar désaffecté de l’île de Lewis (Ecosse) avant d’être interrompue par une présence étrange… Un cadavre, l’abdomen ouvert, pendu au plafond. Cette découverte macabre rappelle le meurtre d’un jeune homme quelques mois plus tôt à Édimbourg. La police décide d’envoyer sur les lieux l’inspecteur en charge de cette première affaire, Fin Macleod, afin de déterminer un lien entre les deux crimes. Qui plus est, Fin est également originaire de cette île.

Ce retour chez lui va le plonger dans ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. A travers l’enquête, nous suivons la vie du jeune Fin, les premiers amours, les premiers conflits, les accidents de la vie et les secrets inavouables. Face à son passé, Fin va devoir affronter  un présent chamboulé.

Peter May arrive en quelques lignes à nous transporter dans l’ambiance lugubre et fascinante des îles écossaises. La double narration utilisée pour évoquer le présent (à la troisième personne) et le passé (à la première personne) font écho et permettent de tisser une trame solide qui nous tient en haleine jusqu’au bout. Déjà encensé avec sa « série  chinoise », Peter May continue de plus belle avec sa trilogie écossaise qui nous entraîne dans les bassesses de l’homme et son goût particulier pour la vengeance.

Suivez Fin Macleod sur cette île sombre aux traditions archaïques.

L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May traduit de l’anglais (Ecosse) par Jean-René Dastugue, Babel Noir (2011), 432 pages, 9,70€.

Tatiana, petit-chat libraire à Paris.

14256625_10209391661685091_713500791_n

Publicités

2 commentaires

    • Bonjour,

      Je suis d’accord avec vous, le début m’avait aussi intimidé la première fois que j’ai l’ai commencé.

      Je venais juste de l’acheter et je ne sais pas pourquoi au bout d’une vingtaine de pages je l’ai refermé en me disant que ce n’était pas pour moi.

      Mais quelques temps après j’ai voulu le retenter et j’ai bien entendu redouter ces premières pages. Mais je suis aller au delà et à ma grande surprise je suis très rapidement rentré dans le roman, que je n’ai pas pu lâcher !

      Je ne peux donc que vous encourager à lui donner une seconde chance 🙂

      Tatiana

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s