Le faire ou mourir – Claire-Lise MARGUIER

le-faire-ou-mourir.jpeg

C’est grâce au conseil d’une cliente (et oui cela arrive parfois aussi) que j’avais placé depuis longtemps cette lecture dans la pile de mes envies. Je me suis finalement lancée et quelle lecture !

Damien, ou DamDecaro comme il est surnommé, est un adolescent mal dans sa peau. Il ne trouve pas sa place, ne sait pas où elle se situe. Il est rejeté par la société, parce qu’il est différent, incompris de sa famille qui l’ignore. Les brutes du collège le brutalisent, et les autres ne se souviennent même pas de son existence et le méprisent. Seule sa bande d’amis aux yeux noircis et Samy, libre de toutes convenances, lui laissent une place et lui redonnent un peu d’espoir. Pourtant la question existentielle demeure…

«  Il y a le ciel au dessus de moi, mais je le vois pas. Moi j’ai toujours vu que ce qui est sombre, ce qui est noir et effrayant (…) »

Dès les premiers paragraphes, le ton est donné. J’ai les yeux rivés sur ce roman. L’auteure écrit d’une manière qui nous donne l’impression que le personnage principal s’adresse à nous. Qu’il nous demande de l’aide, et nous sommes lecteur impuissant, face à la détresse si forte de cet adolescent. Alors nous tournons les pages…

Chacun de nous s’est déjà posé la question « Où est ma place ? ». Claire-Lise Marguier de sa magnifique plume, ne nous laissant aucun répit, traite de tous ces maux d’adolescents qui nous façonnent et nous questionnent : Amour, amitié, sexualité, scarification,  différence et singularité.  Est-ce pour cette raison que je me retrouve autant dans son roman ?

Ce roman est une bombe à retardement, qui m’a enfermée dans une bulle où toutes sortes d’émotions tourbillonnaient.

C’est un livre que je n’oublierais pas.

Je le déconseillerais tout de même aux âmes sensibles, parce les émotions et les mots sont bruts, on ne peut pas passer au travers de ce roman.

 «  On ne peut réduire en esclavage des millénaires d’évolution. Il faut vivre les choses à fond. »

Le faire ou mourir de Claire-Lise Marguier, Edition du Rouergue  (Collection Doados) 2011, 103 pages, 9,70€

Grenouillire, libraire des champs.

Mascotte Grenouillire modif2.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s