Pétronille – Amélie NOTHOMB

PETRONILLE_jaqu_jaq130

Chaque années le nouveau roman d’Amélie Nothomb est un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire. Sa sortie est très attendue par ses fans mais aussi par ses détracteurs qui, tous les ans, attendent l’auteur au tournant. Pour son 23ème livre, Amélie Nothomb nous parle de champagne, d’amitié entre deux femmes et de la France, pays qu’elle considère comme exotique car l’auteur est née en Belgique mais a vécu au Japon. Le personnage principal, en l’occurrence Amélie Nothomb, cherche une compagne de boisson, un « convignon » comme elle l’appelle pour pouvoir partager son amour du champagne. Comme elle le dit elle-même « La France est un pays où il est facile de trouver un compagnon de beuverie ». Une quête picaresque débute alors suite à cette rencontre.
Dès les premières lignes, on retrouve le style d’écriture et le phrasé bien connu de l’auteur bien qu’il soit plus épuré, plus sobre que certains de ses ouvrages. Dans Pétronille, en aucun cas elle ne nous cache son adoration pour le champagne et le but de son roman : parler de ce breuvage seul, c’est bien, mais à deux, c’est mieux ! Et c’est sans complexe qu’elle nous raconte ses nombreuses beuveries et les situations plus ou moins loufoques dans laquelle elle se sont retrouvées, elle et sa « convigne », suite à un abus de consommation d’or jaune. Deux univers s’opposent, d’un côté Amélie Nothomb, issue d’un milieu mondain et Pétronille Fanto, étudiante rude et brusque. Cette différence d’univers est maniée de façon très habile tout le long de l’histoire par l’auteur qui joue beaucoup sur l’ambiguïté entre fiction et vie réelle. En effet, Amélie Nothomb s’est créé un personnage portant son nom et Pétronille n’est autre que l’auteure Stéphanie Hochet. Cette confusion n’est-elle pas préjudiciable au livre et ne risque-t-on pas de se perdre entre fiction et réalité ? L’intrigue interroge et se fatigue petit à petit jusqu’au dénouement qui réserve une surprise.

Ce roman est un oubli du rationnel, de la prudence
et une entrée dans la passion du champagne et des amitiés atypiques et hors normes.

Pétronille d’Amélie Nothomb, Albin Michel, 2014, 169 pages, 16.50€.

Malicia, petite perruche des îles bretonnes.

dav

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s