Outlander – Diana Gabaldon

Outlander, c’est comme un paquet de bonbons. On l’a fini sans s’en rendre compte.

téléchargement.jpg

J’éviterais de vous refaire un résumé de 1502 lignes. Vous avez surement déjà tous entendu parler de la série adapté par Ronald D. Moore, si ce n’est déjà vu. J’ai fait pareil, j’ai regardé la série, sans pouvoir décrocher. Je me suis acheté le premier tome de la série Le chardon et le tartan juste pour le plaisir de me replonger dans cet univers.

Claire, infirmière de guerre se retrouve projetée dans le passé alors qu’elle se trouve en lune de miel. Plongée au cœur de l’Écosse en 1943 au milieu de la révolte Jacobite, elle y rencontre l’ancêtre de son mari, le capitaine Jack Randall, et le joli guerrier des Highlands, Jamie Fraser…

Je me souviens encore de ma supérieure me demandant « Ce n’est pas un peu léger ? ». Alors je me suis posé la question : « Qu’est-ce qu’elle entend par là ? » Et « Qu’est-ce que moi j’entends par là ? ».

Je n’ai pas encore répondu à la première question, mais personnellement, un livre léger n’est pas forcement péjoratif. C’est un terme pour désigner un livre sans prise de tête, avec des émotions positives.

Pour moi un livre est un bon livre lorsque l’on est transporté par ses émotions qu’elles soient bonnes ou mauvaises, et qu’on veut absolument savoir la fin, mais qu’en même temps, on a pas du tout envie que ça se finisse.

Outlander en fait parti ! Je suis passée du rire aux larmes, au sens propre du terme. Cela ne m’était arrivé qu’une seule fois auparavant pour Eragon de Christopher Paolini.

Je me suis retrouvée rapidement attachée aux personnages. Même les secondaires ont un petit truc, que je vous laisserais découvrir. Ce qui m’a le plus marqué pourtant, c’est la manière dont l’auteure Diana Gabaldon glisse quelques touches d’humour dans les moments les plus sombres du roman, qui m’ont fait pouffer de rire malgré moi.

Bon, je vous l’accorde le nombre de page et de tome fait peur. Mais une fois que vous avez commencé le premier tome vous sautez plutôt au plafond en vous disant « Trop chouette c’est loin d’être fini. »

outlander2.jpg

Voilà il ne vous reste plus qu’à, et je vous assure que vous ne le regretterez pas !

Outlander (douze tomes) de Diana Gabaldon, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Philippe Safavi. J’ai Lu (2014). 16€ chacun.

Grenouillire, libraire des champs.

mascotte-grenouillire-modif2

Publicités

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s