L’attente infinie – Julia Wertz

L’Attente Infinie est un roman graphique autobiographique très indé de l’auteure américaine Julia Wertz. Il est sorti aux éditions L’Agrume en août 2015.

attenteinfinie

Julia Wertz a trente ans. Elle s’est mise à la bande dessinée il y a une petite dizaine d’années suite à une maladie qui lui a laissé beaucoup de temps pour explorer ce large domaine. Elle a, entre autre, fait parti du collectif féminin Pizza Island avec l’auteure française Domitille. Aux Etats-Unis, la dessinatrice a publié quatre bande dessinées. Deux seulement ont été traduites en France. Whiskey & New York, son premier ouvrage, a été réédité  aux éditions l’Agrume en octobre dernier.

L’Attente Infinie  est un ouvrage épais et bavard qui contient trois nouvelles :
Dans Au Turbin Julia nous parle de son rapport au travail et de comment, avide de se réaliser, elle a  commencé à bosser à 6 ans. Elle nous explique ses joies, ses désillusions et cette impression de savoir que trouver le bon job allait lui prendre du temps.
Dans L’Attente Infinie, pièce maîtresse de l’ouvrage, elle nous raconte son lupus. Une maladie auto-immune chronique qui la forcera à remettre sa vie en question.   
Enfin Un endroit bien singulier est une ode aux bibliothèques et tout particulièrement à celle qu’elle fréquentait enfant.

Chacune de ces trois nouvelles commencent dans sa jeunesse et se finissent au début de sa carrière d’auteur. Elles sont toutes très riches et diversifiées en sujet : l’enfance, l’addiction, la famille, la maladie, la passion…

fuo-julia-wertz-infinite-wait-sample

Dans ces pages, Julia se dépeint comme quelqu’un de détestable et incontrôlable. Cependant on découvre au fil de notre lecture combien elle est appréciée, entourée et brillante.  Finalement c’est plutôt son mal être intérieur qu’elle nous livre. Elle porte sur elle un regarde critique qu’elle nous confie à l’aide de dialogues véritablement bien construits – qui prennent beaucoup de place dans les cases – d’une réelle spontanéité, et de provocations rigolardes. Et cela fonctionne à merveille : le personnage est aussi drôle qu’ attachant.

Il est à noter que le dessin est faussement naïf. Julia Wertz est une autodidacte douée et efficace. Ses représentation des rues de New York ou de San Francisco ont d’ailleurs été très remarquées. Elle travaille désormais pour le New Yorker.

newjulia

L’Attente Infinie est un récit de vie entre chance et malchance. On lirait les aventures de Julia sur des pages et des pages car comme elle le dit : “Je suis comme un petit vieux : on sait jamais si je vais donner un conseil ou raconter une blague de cul. C’est fifty-fifty. »

Et puis il y a une référence à Buffy.

L’Attente Infinie de Julia Wertz, L’agrume (2015), 240 pages, 20€.

Dorothy Convention

dorothy-convention

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s