Nadar, le malaise et la crise.

Dans Le monde à tes pieds, Nadar nous raconte la crise espagnole au travers de trois portraits :

Carlos est ingénieur mais travaille dans un magasin de fringues. Il se voit proposer un poste en Estonie qu’il accepte un peu promptement sans en avoir parlé avec son compagnon.
David vit avec sa mère et son grand-père lourdement handicapé. Sans diplôme, peu expérimenté et dans un contexte difficile, il peine à trouver du travail. Déprimé de voir sa mère, femme de ménage, subvenir seule à leurs besoins, il se tourne vers la prostitution.
Sara est téléopératrice dans une entreprise d’assurance-vie. Nico est graphiste. Malgré leurs deux jobs, ils n’arrivent pas joindre les deux bouts. Sara, à qui on a toujours promis un brillant avenir, n’arrive plus à se convaincre de leur chance. Assommée par un quotidien pesant, elle peine à se passer d’antidépresseur pour poursuivre son chemin.

L’histoire se passe en Espagne mais elle pourrait se passer partout en Europe. Ces trois portraits décrivent avec une extrême violence le malaise d’une génération qui n’a pas connu la guerre et à qui on avait prédit un bel avenir.

Résultat de recherche d'images pour "le monde a tes pieds nadar"

Un récit de fiction et un dessin hyper-réaliste : la tonalité utilisée par Nadar n’est pas sans rappeler des auteurs intimistes et grinçants tel que Tomine ou encore Daniel Clowes. Mais il fait également écho à un mouvement très moderne du cinéma espagnol indépendant qui se veut le porte-parole d’une génération déprimée et incomprise face à l’immobilisme voir à la régression de notre monde.

A chaque portraits sa délicatesse, sa souffrance et sa profondeur. On entre sur la pointe des pieds entre les pages de cette ouvrage presque gêné d’être invité à partager le quotidien de ces personnages à fleur de peau. On s’insurge, on est attristé ou même en colère envers certains. Nadar signe là un grand témoignage, juste et sans fard, d’un pan de notre histoire.

Cet ouvrage ne peut laisser son lecteur indifférent qu’il soit touché par sa sensibilité ou bouleversé par certains rebondissements.

Plus qu’un récit de vie, une analyse de la société.

Les Monde à tes pieds, de Nadar, La Boite A Bulles (2017), 224 pages, 20€.

Dorothy Convention

dorothy-convention

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s