Les Enfants de la Baleine – Abi Umeda

Les enfants.jpg

Tout commence lorsque Abi Umeda ressort d’une boutique spécialisée dans la vente de scénarios librement utilisables, avec une vieille liasse de papier… Elle ne retrouvera d’ailleurs jamais cette boutique par la suite…

Et nous voilà lancé à la découverte de la Baleine de glaise et de ses habitants. Chakuro, jeune scribe, va nous présenter son monde. « Voguant à la dérive sur une mer de sable infinie notre vaisseau… la Baleine de glaise, abrite actuellement 513 personnes. » Seulement 90 % de la population est dotée du saimia, un pouvoir magique qui leur permet de vivre confortablement sur l’île. C’est aussi une malédiction car les « marqués » ont une courte espérance de vie. La vie paisible et les habitudes de la Baleine de glaise vont être bousculées. Alors qu’il pensait être seul au monde, Chakuro va découvrir une jeune fille sur un autre vaisseau.

Toute la narration est maintenue grâce aux énigmes qui entourent cette îlot et ses habitants.  Plus on avance dans la lecture et les tomes, plus on décèle les secrets, plus on se pose des questions. On est sans cesse maintenu en haleine. Ce n’est pas sans me rappeler la série Lost (créé par J. J. Abrams, Damon Lindelof et Jeffrey Lieber). Plus on découvre des informations plus les mystères s’épaississent, plus on est accro, et plus on s’attache aux personnages créatifs, maladroits, émouvants, attachants et parfois mystérieux. Mais une question demeure, est-on sûr de bien tout comprendre ?

enfants_baleine_1.jpg

Ce qui m’a définitivement convaincue et fait de moi une adepte invétérée, ce sont les dessins d’Abi Umeda. Tout n’est que poésie et imaginaire. Il suffit de regarder les couvertures pour s’en rendre compte. L’auteure a été assistante de Miyazaki et l’on ressent parfaitement cette influence. Chaque case, même les plus dures, sont d’une tendresse à couper le souffle. Ajouter à ça les effets magiques du saimia et vous aurez un monde imaginaire où vous plonger. Vraiment extraordinaire !

J’ai l’impression, quand je parcours les pages, d’être une enfant à qui l’on ouvre les portes du « Pays imaginaire »  dans Peter Pan. L’auteure nous parle d’un sujet pourtant sensible : le pouvoir et la force des émotions, même les plus sombres qui rendant quelquefois la limite du bien et du mal flou et invisible.

Abi Umeda compléte le mystère en nous parlant dans les Post-scriptum de la provenance du journal de bord et ce qu’elle y découvre. Fiction ou réalité ?

Ce titre a même reçu la double distinction du Kono manga ga sugoi 2015 : top 10 classement “fille” ET du classement “garçon” !

Alors vous n’avez plus qu’à devenir accro à votre tour…

La Baleine.jpg

Les Enfants de la Baleine d’Abi Umeda (VF : 6 (En cours) VO : 9 (en cours)), Glénat (Seinen), 2016, 6€90.

Grenouillire, libraire des champs.

mascotte-grenouillire-modif2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s