L’aube sera grandiose et votre nuit avec

 

dav

Nine est une adolescente de 15 ans qui pense à sa soirée de bal entre copines. Et peut-être à attirer, qui sait, le beau Marcus. Mais Titania, sa mère, a prévu tout autre chose pour cette soirée…

Après la colère vient la curiosité. Où l’emmène sa mère ? Le lieu est magnifique. Pourquoi maintenant ? Pourquoi ici ? Titania, écrivaine, a une longue histoire à conter. L’histoire de sa vie.

Elles ont toute la nuit pour elles, et nous toute la nuit pour leur donner vie.

C’est également avec une grande curiosité que j’ai ouvert ses pages et c’est avec une folle envie de danser que je les ai refermées. Soit cette histoire a trouvé une grande résonance en moi, soit ce livre est grandiose. Un peu des deux peut-être ?

On est bien en mal de penser à une jolie aventure mère-fille au début du roman. C’est bien plus que cela. J’ai été surprise du début à la fin. Ce roman prend vie autour de trois générations de femme : grand-mère, mère et fille. Les trois à la fois parfois. Et bien que le contexte historique soit prodigué par petites gouttes, il est bien présent et les références ne donnent qu’un ancrage de plus dans ce roman.

Mais pour moi la part belle de ce roman, ce trouve sans conteste dans ses personnages. C’est la magie des doigts d‘Anne Laure Bondoux. D’une main de maître, elle a sculpté ses personnages avec tellement de détails et de minutie qu’ils ont pris vie sous mes yeux. Ils paraissent tous si réels. Ils sont dessinés, habillés, à la perfection du début à la fin. Ils ont tous un passé, un présent et un futur, et leur caractère en ressort. Je m’imagine parfaitement les croiser demain dans la rue. Des gens du quotidien, un voisin un peu grincheux, une copine un peu mystérieuse, une amie avec un grain de folie, avec toute leurs parts d’ombre et de lumière. Comme chacun d’entre nous finalement.

laube-sera-grandiose-anne-laure-bondoux.jpg

 

Tout est là, dans ce roman. À la limite entre l’ombre et la lumière. Il représente la vie. Ce qu’on a chacun en nous. Jusqu’où on peut aller par amour…

Ce petit roman est une grande ode à l’amour, à la nature, à la vie.

Anne-Laure Bondoux écrit pour la jeunesse. Vous la connaissez déjà peut être grâce à Et je danse aussi ou Tant que nous sommes vivants. Ses romans sont traduits dans une vingtaine de langues et ont obtenu de très nombreux prix en France et à l’étranger.

Notamment le prix vendredi pour L’aube sera grandiose.

L’aube sera grandiose de Anne-Laure Bondoux, Gallimard Jeunesse (2017), 296 pages, 14€90.

mascotte-grenouillire-modif2
Grenouillire, libraire des champs.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s