Dix Jours Avant La Fin Du Monde

Dix-jours-avant-la-fin-du-monde.jpg

Vous vous en doutez surement après avoir lu le titre du roman, c’est un livre apocalyptique. On en voit beaucoup en jeunesse, notamment pour les adolescents. Certain trouvent peut être que ce genre demeure un peu redondant. Pourtant, personnellement, je ne peux m’empêcher d’apprécier ces histoires. Que ce soit en film ou en roman,  ce genre de récit me fait me sentir vivante. Et puis finalement, chaque histoire, chaque personnage, chaque émotion est différente.

Deux murs gigantesques d’explosions apparaissent aux extrémité du monde. Ils détruisent tout sur leurs passages avant de continuer leurs courses. Les théories vont bon train, entre attaques terroristes et extra-terrestres. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants, fuient, pour gagner quelque jours de vie , ou de survie. Dans cette étranger cacophonie, nous allons suivre six personnages que le destin va mettre sur la même route.

Comment réagir dans ce cas là ? Certains préfèrent fuir, d’autres restent fidèles à leur travail ou encore sauvent des vies. Est-ce absurde ? Ne rien changer ou au contraire en profiter pour devenir celui ou celle que l’ on a toujours rêver d’être ? Passer ses derniers moments en famille, ? Rester absorbé par un roman en court d’écriture ou tomber amoureux ? Tous casser, ou essayer, à tout prix, de trouver une solution. Nous sommes 7 659 741 800 d’êtres humains au moment où j’écris et finalement, chaque façon de réagir serait différente, car chaque individu est unique.

Ici, Manon Fargetton explore la psychologie des personnages dans un moment tel que celui-ci. Comment chacun de nous pourrait réagir à l’acte de fin du monde en lui même. C’est en cela que ce roman est formidable. Pas d’attaque terroriste ou d’extra-terrestre au final. Juste nous, petit être humain, en haut de la chaîne alimentaire, face à notre planète, face aux éléments contre lesquels on ne peut pas lutter. Il y tellement à explorer dans notre subconscient. Personnellement, je ne sais pas du tout comment je pourrais réagir. Cela me parait tellement impossible. C’est pourtant là notre plus grand tord : croire que l’on est invincible

Manon Fargetton a grandi à Saint-Malo. Aujourd’hui régisseuse lumière dans un théâtre, elle écrit, entre deux spectacles, de la fantaisie et de la science fiction, pour grands et petits. Elle a notamment été récompensée pour L’Héritage des Rois-Passeurs qui a reçu le prix de l’Imaginale en 2016.

Dix Jours Avant La Fin Du Monde est un récit qu’elle a gardé dans ses tiroirs pendant presque 10 ans. Elle l’a ressorti de son placard et entièrement réécrit. Manon Fargetton a pourtant rusé : elle nous fait découvrir des passages de cette première ébauche tout au long du récit, grâce à un personnage qui est lui-même en train d’écrire un roman. On comprend très vite que cet ouvrage tient une place particulière pour l’auteur, qui va nouer très vite un lien entre ce manuscrit et la réalité que vivent les personnages. Est ce que ça apporte un plus ? L’idée est originale et vraiment bonne ! Mais je vous laisse en être seul juge.

Et vous que feriez-vous ? Dix jours avant la fin du monde ?

Dix Jours Avant La Fin Du Monde, Manon Fargetton, Gallimard jeunesse, octobre 2018, 19€

Mascotte Grenouillire modif2
Grenouillire, libraire des champs

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s