La librairie autrement : Escale En Bord De Page

Aujourd’hui, on change un peu des articles habituels. Quand nous avons créé La Ménagerie Du Livre, nous voulions promouvoir la lecture, partager nos ouvrages favoris, mettre l’accent sur les temps forts de la vie en librairie et aussi montrer que, sur 8 libraires, pas un – et dans le cas de notre atypique zoo pas une – ne se ressemblent. Il y a mille façons de pratiquer notre métier, de voir la librairie, de devenir libraire. Alors il est grand temps de vous parler des autres, ceux qui voient la librairie autrement, la repensent et surtout la font vivre.

On commence avec la très belle aventure
du duo de libraires Escale En Bord De Page.

20181020_090426

Anne-Sophie et Camille sont pleines d’idées et de ressources. Mi-octobre, elles lançaient sur les routes de la Marnes “Phileas”, leur camion-librairie ! Le but d’une si poétique entreprise ? Amener les livres aux personnes isolées, promouvoir la culture dans les villages souvent sans librairie indépendante, au travers de leur département.

Tout a commencé par une rencontre, un thé et un moment de partage autour de la lecture. Camille et Anne-Sophie se sont bien trouvées. L’une coud et l’autre bricole, toutes les deux lisent passionnément et ont un rêve : ouvrir leur librairie. Avant de se lancer sur la route de entrepreneuriat, il faut réunir les fonds. Alors les deux jeunes femmes sonnent à toutes les portes : crowdfunding, boutique online et appel aux dons de livres. Elles travaillent dur, pendant plus de 8 mois, avant de voir leurs efforts récompensés. L’opération Kisskissbankbank est un vrai succès et leur permet d’acheter le véhicule nécessaire, qu’avec l’aide de leurs fans, elles nommeront Phileas. Après un bon relooking et un aménagement bien pensé, nos deux libraires ouvraient leurs portes sur leur premier marché le samedi 20 octobre dernier avec à bord une sélection d’ouvrages piochés dans les plus de 2500 titres de leur fond. Elles ont accepté de répondre aux questions de notre lapin qui les en remercie :

Bonjour Camille, bonjour Anne-Sophie, bienvenue sur La Ménagerie du Livre, où les animaux ni ne mordent ni ne griffent, mais lisent à tout va. Félicitations pour l’ouverture d’Escale en Bord de Page. Vous vous présenteriez en quelques mots ?

Merci nous sommes ravies de visiter la ménagerie. Nous adorons toutes les deux les animaux alors si en plus ils lisent…
En quelques mots nous sommes deux grandes passionnées de livres et de jolis mots, douces et rêveuses, créatives… En fait, on se ressemble en de très nombreux points !

Comment en êtes-vous venues au métier : Libraire diplômée ou libraire à la volée ?
Camille : J’ai commencé par un BAC pro logistiques et transports (oui j’ai mon permis cariste) ! Après de nombreuses années d’errance et de petits boulots, j’ai eu la chance de pouvoir passer mon brevet professionnel de libraire à l’INFL de Montreuil.

Anne-Sophie : J’ai passé mon BAC Littéraire, une licence de lettres modernes puis un master éducation enseignement et formation. J’ai ensuite eu mon concours de professeur des écoles ! N’étant pas épanouie dans ce travail, j’avais envie de me réorienter. J’adore les livres et la lecture c’est donc naturellement que je me suis tournée vers cette voie.

Escale en Bord de Page c’est Phileas, Camille et Anne-Sophie, et c’est tout ?
A la base c’est bien nous deux et Phileas. Mais nous ne serions pas là sans un tas de monde : D’abord tous ceux qui ont soutenu le projet en le relayant sur les réseaux sociaux dès sa naissance en février 2018, puis ceux qui ont fait des dons financiers, en nature et même en temps. Ceux qui ont été (et sont toujours) nos points de collecte : Le papa d’Anne-Sophie dans son garage auto, le salon de Thé le Darjeeling et l’épicerie Le Relais Des Saisons (à Epernay et alentours). Nos familles ont été très présentes et encourageantes. Le papa d’Anne-Sophie, cité plus haut, a grandement contribué à la naissance de Phileas. C’est un excellent bricoleur, il a passé de très nombreuses heures dans le camion à bricoler, couper, visser, tapisser…etc. Pour finir, nous avons une amie comptable qui a été d’un grand secours face au travail administratif que nous avions du mal à faire.

Phileas ? C’est plutôt une librairie-itinérante ou une bouquinerie à roulettes ?
C’est une bouquinerie sur roues : nous vendons des livres d’occasion. Il n’y a pas d’emprunt ni d’échange possibles.

20181020_080430

C’est comment de voir avancer un tel projet jusqu’à la réalisation ? C’était un rêve de longue date ?
Je pense que pour l’une comme pour l’autre ce n’est pas un rêve de longue date. Anne-Sophie était partie pour être professeur des écoles, travailler avec les enfants, et moi je voulais simplement être libraire dans une librairie indépendante dans ma ville. Nous avions un avenir tracé si je puis dire… Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu ni pour elle ni pour moi. Notre rencontre a transformé ces échecs en force créatrice et en motivation. Cela a fait ressortir le meilleur de nous-même et a finalement donné naissance à notre bouquinerie.

Question paperasse, c’est compliqué de se lancer dans entrepreneuriat ? Vous aviez de l’expérience ?
Nous n’avions aucune expérience et pour nous c’était du chinois… Cela a été la partie la plus difficile et stressante de notre projet (et ça l’est encore un peu). C’est très compliqué, il y a beaucoup de choses à prendre en compte, à essayer de comprendre… Il y a eu une période très difficile moralement où nous avons enchaîné les rendez-vous pour trouver un financement (que nous n’avons finalement jamais eu), pour essayer de savoir quel statut était le plus approprié, pour comprendre aussi ce qu’impliquait le commerce itinérant. Il y a eu des petits moments de découragement mais ensemble on a pu se motiver l’une l’autre et passer par-dessus ces barrières.

Quand on est un peu extrait de la chaîne du livre, comment on établit le contact avec les maisons d’éditions ?
Ayant travaillée deux ans en librairie, j’avais encore quelques contacts parmi les éditeurs et les libraires. J’ai donc pu les informer de notre projet. Et puis, nous n’y sommes pas allées par quatre chemins : via les réseaux sociaux nous contactions les maisons d’éditions pour leur parler du projet. Nous avons en général un bon accueil. Ainsi nous recevons régulièrement des livres d’auteurs ou d’éditeurs, nous les lisons et les chroniquons sur nos réseaux. Les éditions XO ont même soutenu le projet en achetant nos créations pour un concours à l’occasion de la sortie d’un de leurs livres.

La présence sur les réseaux c’est une question de survie ? Vous voyez ça comment dans la vie des libraires en général ? Et pour le livre ?
Nous pensons effectivement que ça devient indispensable. Ce n’est pas évident il faut trouver un équilibre entre favoriser notre commerce de proximité, les relations avec nos clients locaux, et valoriser ceux qui nous soutiennent à travers ces réseaux. Mais nous sommes dans une société connectée, et dans notre cas, ça a propulsé notre projet. Tous les moyens sont bons pour partager la lecture et faire aimer les livres !

Est-ce que les gens montent facilement dans le camion ? Vous avez eu l’occasion de faire du conseil ? Votre premier livre conseillé parti avec un client ?
Après trois semaines d’activité, ça y est : les gens sont plus à l’aise. L’idée d’une boutique à l’intérieur du camion est assez originale et rare donc au début les gens qui nous découvraient sur le marché étaient timides. Maintenant ça va mieux !
Les premiers conseils ont été pour nos amis et nos proches venus nous voir mais nous avons une anecdote qui nous tient à cœur : Une dame est venue pour « faire lire » sa fille, une jeune adolescente. La jeune fille en question n’aimait pas lire et manquait de motivation. Finalement, nous arrivons à lui faire lire une page d’un manga avec lequel elle repart. Deux semaines plus tard elle revient avec un grand sourire et une joie communicative car elle avait adoré le manga et voulait la suite ! Elle a acheté son manga, un marque page pour aller avec et nous a dit « à bientôt ». Voilà les petits bonheurs de notre métier.

20181027_084403

Après ces premières semaines à la rencontre de vos clients, vous avez eu besoin de faire des premiers ajustements ?
Quelques ajustements seront nécessaires sur les marchés que nous visiterons. On se donne jusqu’à Noël pour se décider et voir comment la clientèle évolue dans certains endroits. Il se peut que nous changions notre programme de déplacements. Nous avons aussi donné la possibilité aux gens qui nous suivent sur les réseaux de nous acheter des livres. Ce n’était pas prévu mais il est important que ces gens qui nous soutiennent puissent être clients même s’ils ne sont pas de la région. Donc pas de catalogue en ligne (l’activité principale reste le camion) mais la possibilité de réserver des livres repérés sur nos articles Instagram ou Facebook, avec un règlement via PayPal.

C’est quoi les premières actions que vous voulez mettre en place ?
Les partenariats sont déjà lancés avec les auteurs, éditeurs et créateurs, et depuis le début de l’activité pas mal de choses se sont mises en routes (coups de cœur, système de box cadeau livre + accessoires, plus de créations…)
Prochaines étapes : Les animations. Nous aimerions les lancer en janvier ou février. D’abord le club lecture (dans l’idéal un pour adultes et un pour enfants une fois par mois). Puis plus tard, au printemps, il nous tient à cœur de valoriser le livre auprès des enfants avec des lectures à voix haute et des ateliers autour du livre ou de la création.
Nous attendons aussi des retours de certaines maisons de retraite pour des animations auprès des personnes âgées.

Votre (vos) livre(s) préféré(s) ?
Camille :
Martin Eden de Jack London, La Mécanique Du Cœur de Mathias Malzieu. Et je suis une grande amoureuse d’Emile Zola.

Anne-Sophie :  Quelqu’un Comme Toi de Xavier Bosh, Geisha  d’Arthur Golden et Arrête Avec Tes Mensonges de Philippe Besson.

Votre dernière lecture marquante ? Votre conseil du moment ?
Nous avons toute les deux lu Les Cœurs Aimants de Anne Pluchota et Cendrine Wolf chez XO éditions. Nous avons été marquées par ce roman jeunesse qui aborde des sujets difficiles tels que l’anorexie, le rejet de son corps ou la dépendance.
Gros coup de cœur commun aussi pour la saga Gary Cook de Romain Quirot et Antoine Jaunin, toujours en jeunesse chez Albin Michel.
Nous continuons de découvrir les livres qui composent notre stock, malheureusement les journées sont trop courtes nous aimerions lire plus !

La question que personne ne vous a encore posée mais vous mourrez d’envie d’y répondre ? Et sa réponse évidemment ?
« Comment c’est de travailler ensemble, et quelles sont vos relations » ?
Déjà il faut savoir que nous nous sommes rencontrées et parlé la première fois il y a … 9 mois, le jour où le projet à pris forme. Et notre amitié est née ce même jour. Aujourd’hui, même si nous avons chacune nos amis, notre vie de famille et notre vie de couple, nous partageons notre passion commune pour les livres et notre vie professionnelle. En dehors des heures de travail « officielles » (lorsque nous sommes sur les marchés) nous passons beaucoup de temps ensemble. Notre politique est simple : de la joie et de la bonne humeur, du cocooning… Nous faisons nos marchés les matins, et avec l’hiver qui arrive nous passons les après-midis à bricoler et préparer les commandes en pyjama devant un film de noël ! Nous nous ressemblons énormément et avons beaucoup de points communs. Au travail nous mettons un point d’honneur à être nous-même, naturelles, avec notre grain de folie, et cela donne parfois des situations cocasses !

20181118_102831

Quels sont les moyens de soutenir votre projet quand on n’a pas la chance de vivre dans la Marne ?
Comme mentionné plus haut vous pouvez nous commander certains livres du stock (rendez-vous sur Instagram ou Facebook). Il y a aussi notre boutique en ligne Etsy où vous pouvez retrouver toutes nos créations : marque-pages, pochettes à livres, box cadeaux etc…

Dernière question mais pas des moindres, vous êtes de quel poil dans la jungle littéraire ?
Eh bien je suis Mémère Chat et Anne-Sophie Madame Chien alors si nous fusionnons et faisons travailler notre imagination notre animal totémique serait un croisement entre la douceur ronronnante de mes chats et l’espièglerie et la mignonitude de son chien… Une petite créature sortie de l’univers de Jules Verne ou J. K. Rowling… Une “Chiat” (bien sûr il serait « fluffy », rose avec des paillettes, assez proche de la famille des licornes).

Merci beaucoup à toutes les deux ! Soyez certaines que vous faites briller les yeux de plein d’amateurs du monde du livre et que l’on est convaincus que vous allez mettre de la joie et des mots dans la vie de bien des lecteurs.

Les livres de Camille et Anne-Sophie :

Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson, Julliard, 2017, 18€
Quelqu’un Comme Toi, Xavier Bosh, Robert Laffont, 2016, 21€50
Nous qui n’existons pasMélanie Fazi, Dystopia,octobre 2018, 10€
Geisha, Arthur Golden, JC Lattès, 2006, 22€
La saga Gary Cook (2 tomes), A. Jaunin et R. Quirot, Albin Michel, 2017, 17€95 
Martin Eden,Jack London, éditions 10-18, 1921, 7€50
La Mécanique Du Cœur, Mathias Malzieu, Flammarion, 2007, 17€50
Les Cœurs Aimants, A. Pluchota et C.Wolf, XO éditions, octobre 2018, 16€90 

Dorothy Convention
dorothy-convention

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s