L’alliance de fer

Alwyn est né fils d’une prostituée. Il a été sauvé et élevé par une bande de voyous et d’assassins au cœur de la forêt. Il ne connaît que la violence, les conspirations et la survie. Lorsque ceux qu’il considère comme sa famille vont être trahie, il ne lui reste plus que la vengeance. Enfin, c’est ce qu’il croit…

Anthony Ryan est un écrivain écossais de fantasy et science-fiction. Inspiré par David Gemmell entre autre L’alliance de fer est sa troisième saga publiée en France. Il a notamment obtenu le prix Hellfest en 2019 pour le premier tome de Dragon Blood.

« Je n’ai que faire d’un type qui file la queue entre les jambes à la première blessure. Celui qui s’enfuit à la deuxième est intelligent. Celui qui s’enfuit à la troisième est borné. »

Il m’a fallu du temps pour le lire. Mais je pense que c’est un livre qui se déguste comme du bon vin pour en comprendre toutes les saveurs et les subtilités. Anthony Ryan nous régale dans un univers profondément noir ou les guerres civiles font rage. La religion et les croyances prennent aussi énormément de place. C’est un récit complexe par sa profusion de personnages, de complots et de détails à assimiler. Mais Anthony Ryan maîtrise tout à la perfection, et nous entraîne à sa suite, dans une saga épique.

Un premier volume d’une trilogie prometteuse, qui ne fait pas moins de 500 pages ( oui-oui ).

Un vrai régal pour les amateurs de bonne fantasy !

L’alliance de fer 1: Le paria, Anthony Ryan, Bragelonne, Mars 2022, 25€

Grenouillire, libraire des champs

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s