SILO – Hugh Howey

Vaut-il mieux mentir pour la survie ou connaitre la vérité et mourir ?

Le monde tel qu’on le connaît n’existe plus, l’air est toxique. Ce qui reste de la population vit aujourd’hui dans un immense Silo sous terre de 144 étages. Vie ou plutôt survie ? Tout est contrôlé, chacun est assigné à un étage et un travail particulier. Quand les rêves du monde extérieur et les questionnements prennent un peu trop de place, l’homme est condamné et exclu du Silo. Mais qu’est que cela cache ?

Silo.jpg

Il est difficile de résumer ce roman, tant les fils de l’intrigue sont soudés, imbriqués les uns aux autres. La narration est lente et descriptive, ce n’est pas le genre que j’apprécie généralement mais j’ai appris à ne pas m’arrêter à mes préjugés, et j’ai eu raison pour ce titre. Tout s’emboîte ici d’une simplicité absolument fabuleuse, et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Hugh Howey manipule parfaitement son œuvre entre descriptions, suspense et action. Il nous emporte parfaitement vers les questions qu’il souhaite que l’on se pose.

Et puis franchement, on n’a qu’une envie, au final, savoir comment ça va se finir, alors c’est gagné non ?

Silo de Hugh Howey, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Yoann Gentric et Laure Manceau, Actes Sud (2014), 621 pages. 9€90.

Grenouillire, libraire des champs

mascotte-grenouillire-modif2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s